Programmes de parrainage

Home / Programmes de parrainage

Depuis 1994, nous avons collaboré avec la Congrégation des Filles du M. Immaculée Huè au centre du Vietnam, qui a consacré sa vie à améliorer personnes les plus démunies du pays, en particulier les enfants et les filles.

Avec l'aide de plusieurs nations européennes, son excellent travail humanitaire comprend plusieurs aspects: le parrainage et le suivi de la scolarisation des enfants des familles pauvres de la ville; des résidences pour les jeunes dans les montagnes afin qu'ils puissent poursuivre leurs études secondaires ou universitaires; déplacement des patients dans la ville à opérer; développement rural; soins primaires pour les habitants des montagnes appartenant aux minorités ethniques; la construction de jardins d'enfants et d'écoles primaires dans les petites villes; Leprosyras, hôpitaux et reconstruction de maisons familiales.

En outre, à l'accueil des orphelins et des minorités ethniques élèves du secondaire Centre donnent des cours aux sourds, prendre soin du SIDA malades en phase terminale, fournir des soins pour les personnes âgées, l'éducation pour les mères adolescentes, les femmes enceintes et les premiers soins, la couture d'apprentissage aux femmes, ainsi que la rééducation des enfants handicapés.

Depuis lors, nous avons parrainé des enfants de familles humbles de Hué afin que les enfants puissent étudier. Bien que l'école soit gratuite, les familles doivent acheter des uniformes et des fournitures scolaires. Le parrainage empêche également les enfants de quitter l'école pour travailler sur un emploi mal rémunéré, mais généralement requis par la petite économie de la famille. Nous évitons également que les mariages soient convenus, car ils ne sont plus un fardeau pour la famille. Les religieuses visitent régulièrement les enfants dans leurs maisons.

Au Vietnam, il y a des centaines de groupes ethniques minoritaires, avec leur propre langue, religion et coutumes qui sont invisibles au gouvernement de ce pays. La majorité survit dans les montagnes de Son Truong, où ses habitants vivent une grande pénurie économique. Ils doivent lutter contre la nature, le riz et le blé cultivé sur les terrasses, les typhons ont détruit la saison des pluies, en collaboration avec des méthodes dépassées et sans le widget, et que choix ne suffit pas à manger. Connaissant la situation de ces familles, de Children of the World, nous avons demandé aux religieuses que la plupart de nos enfants étaient précisément ces familles et nous avons commencé à contribuer à la construction d'écoles maternelles et primaires pour les enfants. Ils avaient des écoles et une maternité pour soulager la mortalité maternelle et infantile qui a eu lieu. Quand les enfants doivent prendre la deuxième leçon, ils sont accueillis par les sœurs à leur centre de la teinte et beaucoup vont même à l'université.

Chefs de programme: Sor Consolta, Sor Kim Nga et Sor Bénédictine

À la périphérie de Hue, il y a un quartier occupé par les jeunes et très vieux, parce que les jeunes sont allés à la capitale, Ho Chi Minh-Ville afin de trouver du travail, laissant leurs enfants avec les grands-parents. Les personnes âgées à peine capable de travailler les attributions à côté de cabanes et juste leur donner à manger, si cela ne suffisait pas, le quartier pas d'école et les enfants doivent recourir à marcher des kilomètres pour aller l'école Le chef de la communauté a demandé de l'aide aux religieuses et à nous. Et depuis 1999, les enfants ont des parrains, qui apportent de la nourriture, des fournitures scolaires et une hygiène, et achètent souvent un vélo pour aller à l'école.

Gestionnaire de programme: Nguyen Van Kha

Rivière des Parfums par Hue, et de grandes barges sont des familles malvivien « de sampaniers » organisés en groupes pêchées dans une rivière très polluée, puis le vendre dans la rue ou transportant du sable pour la construction, sa vie était extrêmement difficile et misérable. La péniche était à la fois la maison et l'outil de travail, les nombreux typhons et inondations dans la région leur ont fait perdre une mauvaise journée malgré les avertissements, les parents, les enfants et les enfants, sans rien.

Le gouvernement vietnamien estime que les touristes avaient pas vu la vie misérable de sampaniers et constamment forcé de déménager, qui, entre autres dommages, était que leurs enfants ne pouvaient pas avoir une continuité à l'école et abandonnaient.
Ngo Van Chinh, un jeune Vietnamien qui connaissait très bien la vie des sampaniers, et très sensible aux épreuves que vivaient les enfants, organisa avec d'autres jeunes bienveillants une revue, pendant leurs heures libres, car ils pourraient continuer à étudier.

Les enfants sampan sont peu habitués aux lacunes et quand les parrains leur donnent l'opportunité d'étudier, ils s'efforcent d'avoir de bonnes notes

Il y a quelques années, le gouvernement a décidé d'installer les sampaniers sur des terres à quelques kilomètres de Hué, en principe de bonnes nouvelles car ils auraient un toit, et leur vie a bien tourné mais tout n'était pas positif, les autorités ont donné des terres, mais voulaient construire a dû emprunter la banque et cela signifiait qu'elles ont engagés d'énormes dettes qu'ils ne savent pas comment payer, de nombreuses familles s'y sont installés et les toits de Sampans ils vivent De plus la rivière qui en a une à proximité n'a pas de pêche et quand il y en a, ils doivent se rendre en ville pour pouvoir la vendre. Ceux qui ont gagné sont des enfants qui ont maintenant l'école près de chez eux et peuvent y aller tous les jours.

Bien qu'il soit l'un des pays les plus riches d'Amérique du Sud, le Chili souffre d'énormes inégalités sociales. Les habitants des zones défavorisées se déplacent vers les villes à la recherche d'une vie meilleure pour leurs familles, mais leurs aspirations sont tronquées avec la réalité, et le manque d'emploi pousse les parents à l'alcoolisme et à la drogue, et les familles finissent par briser Les mères restent avec leurs enfants et pour les garder, elles doivent accepter n'importe quel travail.

L'amitié avec un travailleur social travaillant dans le quartier de Lo Prado (Santiago du Chili) nous a fait prendre conscience des problèmes d'installation des immigrés, et surtout de l'abandon de leurs études par les enfants. . Et en 2000, nous avons commencé à parrainer

Les enfants suivent une demi-journée à l'école et le reste de la journée se déroule dans la rue parce que les parents qui en sont au travail se trouvent souvent au centre de Santiago, ce qui implique de longs trajets qui leur font perdre beaucoup de temps. loin de la maison, et les enfants courent le risque de vivre dans un quartier marginal. Le Rotary Club d'Andorre a construit une salle socioculturelle pour avoir un centre où se sentir en sécurité, faire ses devoirs et être accompagné par certaines des mères qui collaborent volontairement les unes avec les autres. Le centre sert également aux parents pour recevoir une formation dans divers domaines, tels que les droits des enfants, éduquer sans violence, lire et écrire, et organiser des activités, des déjeuners et des fêtes.

Les écoles municipales appartiennent à chaque municipalité ou DEAM (Département de l'éducation municipale), ont de graves problèmes économiques et peu d'engagement des enseignants et des gestionnaires. Comme l'éducation est obligatoire jusqu'à l'âge de 14 ans, les étudiants fréquentent mais avec peu d'intérêt et avec de sérieux problèmes de discipline et de bas niveau.

Les collèges de Corolocoche sont organisés depuis des années pour aider les enfants, leurs frustrations et leurs vacances.

L'argent du parrainage était donné tous les 3 mois aux parents ou tuteurs et ils les géraient, mais à partir de juin 2016, il a été décidé de varier cette méthode et le «panier de base» sans nourriture périmée, Hygiène personnelle, fournitures scolaires et uniformes pour aller à l'école.

Directeurs de programme: Marcela Novoa et Ximena Correas

Nous coopérons avec Kusi Warma, une association péruvienne qui planifie, conçoit et exécute des projets de protection des enfants, créant des conditions favorables dans la société de son pays pour la promotion, la protection et la défense des droits des enfants et des adolescents. KW travaille en coordination avec les organisations publiques, privées et sociales existant dans les zones d'intervention, et différentes ONG étrangères, parmi lesquelles Children of the World, afin d'ajouter des efforts et d'avoir un plus grand impact sur la population. KW a conclu des accords avec DEMUNAS (les médiateurs municipaux pour les enfants et les adolescents) et COMUDENAS (comités multisectoriels pour les droits des enfants et des adolescents) et intègre le réseau DENACOVIFA.

Son travail se concentre sur les «établissements humains» de Chorillos et Ventanilla, quartiers de Lima, en prévenant les situations de mauvais traitements. Il a également un domaine d'éducation et de recherche dans la petite enfance et les enfants, des secteurs avec des taux de pauvreté élevés et le manque de services élémentaires. KW a une équipe multidisciplinaire, engagée dans le bien-être des enfants.
Depuis 2001, les sponsors des Enfants du Monde ont soutenu plus de 250 enfants et adolescents de Chorillo et Ventanilla.

L'Association Caméléon, agit en faveur de:

  • La protection, la reconstruction et la réinsertion des mineurs victimes d'abus sexuels et le soutien social de leur famille.
  • Education, santé, insertion professionnelle et autonomie des jeunes défavorisés et de leurs familles.
  • Sensibilisation aux droits de l'enfant et prévention des mauvais traitements

Objectif: Aider les filles victimes d'abus sexuels à trouver leur place dans la société

Cameleon a un centre à Iloilo, où des filles et des garçons de 10 à 24 ans ont été abusés sexuellement. Après un séjour moyen de trois ans, avec des programmes d'accompagnement afin de les réinsérer, en fonction de chaque cas, dans leur famille et / ou insertion dans le monde professionnel.

Objectif: Aider à l'éducation des enfants défavorisés ainsi qu'au développement des familles et des communautés rurales de Passi (13 villas).

Cameleon développe un programme scolaire pour les enfants et les enfants défavorisés (80% de filles / garçons et 20% de garçons / garçons). Les avantages permettent aux enfants d'aller à l'école et les étudiants poursuivent leurs études universitaires ou professionnelles. Accompagnant également le développement de projets générateurs de revenus, proposer aux parents une première formation technique au Centre de Formation Cameleon, ouverte aux jeunes et aux parents (informatique, cuisine, couture, esthétique, etc.
L'association enseigne et rappelle aux parents leurs responsabilités parentales.

Children of the World collabore avec Cameleon depuis 2003, dans le cadre de programmes d'éducation et de développement, à travers des parrainages d'écoles pour les jeunes des zones rurales de Maasin et de Tuburan.

En 2003, lorsque nous nous sommes déplacés au Cambodge pour examiner les progrès dans la reconstruction de l'orphelinat de Kla-Kôn Thmeï, nous avons vu l'abandon dans lequel de nombreux enfants vivaient, la plupart orphelins ou abandonnés, forcés de Vivre dans des conditions extrêmes dans un pays parmi les plus pauvres du monde, qui n'a pas de capacité économique ou structurelle pour y faire face. En décembre 2003, nous avons établi les fondations des Enfants à la Maison du Monde-Cambodge dans le village de Salacches, une communauté rurale avec de sérieux problèmes économiques, car elle est loin des centres financiers du pays.

Le but de la Maison était d'accueillir les enfants orphelins ou issus de familles très pauvres de la province, en leur offrant un environnement stable, en leur donnant l'éducation et les soins nécessaires pour grandir en tant qu'enfants et vivre en tant que personnes dignes (et votre avenir). Life in the Home est développé comme une «grande famille», fixant des objectifs communs, mais traitant individuellement des problèmes de chacun (beaucoup d'enfants traumatisés) ont expérimenté leurs qualités physiques et psychologiques, de sorte qu'ils sont eux-mêmes des adultes sûrs .

Quand à l'été 2004 les portes de la maison ont été ouvertes, les enfants avaient entre 2 et 11 ans, et leur vie était d'étudier et de jouer. À mesure qu'ils grandissaient, leurs besoins changeaient: les adolescents sont troublés, éprouvent des difficultés et sont émotionnellement instables, ce qui crée des incertitudes. Conduire ces énergies est un défi, qui les fait se sentir identifiées à ce qu'elles sont et à ce qu'elles rêvent d'être, afin qu'elles soient des citoyens critiques et engagés, des sectes, libres et heureuses. Ils sont l'avenir de votre pays, avec courage et anxiété pour participer au processus de développement afin que les choses changent.

Les enfants à la maison fréquentent l'école publique et à la maison, reçoivent des cours de recyclage et font des activités parascolaires, qui améliorent leurs capacités créatives. Le personnel de la maison est de nationalité cambodgienne et comprend 14 personnes fixes et 3 personnes possibles.

Le souci du bien-être des enfants de la Commune Rohal, où les familles sont extrêmement humbles, nombreuses et souvent monoparentales, qui dépendent principalement de la collecte annuelle de riz ou travaillent sur des terres insuffisantes pour couvrir les besoins de base. Il nous a mis en contact avec les chefs des populations proches du foyer pour détecter les familles les plus nécessiteuses afin que les enfants soient parrainés et participent au programme en leur offrant le foyer afin qu'ils puissent assister aux cours de revue et activités parascolaires.

L'évolution de la maison d'un orphelinat à un centre
Lorsque nous nous sommes installés dans la commune de Rohal, notre objectif était, exclusivement, de fournir le maximum d'enfants, avec l'attention la plus individualisée possible, mais nous avons vite réalisé que les écoles dans les zones rurales ont des difficultés sérieuses: des salles de classe surpeuplées où les enseignants, qui reçoivent des salaires très bas, ne peuvent consacrer assez de temps à chaque élève, ce qui rend inévitablement le niveau scolaire très bas. Avec l'intégration des enfants parrainés par les classes de révision qui ont été données à la maison, les familles de la commune ont réalisé les changements qui se produisaient dans leurs résultats scolaires et comment ils ont été stimulés par les activités parascolaires , et ils ont commencé à demander que leurs enfants aussi, pourraient participer au projet.
La tâche de l'équipe d'accueil est orientée vers l'évolution de chaque enfant, pas tellement en fonction de l'âge, mais dans le moment de l'évolution dans lequel il se trouve, contribuant à un environnement stimulant qui le rend Prendre des initiatives, promouvoir l'égalité des chances avec une éducation de qualité et équitable, qui a encouragé les parents, les éducateurs et les autorités à repenser certaines attitudes jusqu'alors «normales» et à établir des relations avec les écoles; les autorités.

Pour accepter les demandes d'inscription reçues des parents des 11 communes de la Commune Rohal, nous construisons plus de classes et d'embaucher plus d'enseignants actuellement dans le projet Education Accueil assister à plus de 500 enfants et les jeunes reçoivent des cours par: langue khmère, les mathématiques, l'anglais, les danses traditionnelles, les arts, la lecture, la physique, la chimie, la biologie et de l'informatique, l'hygiène personnelle et la propreté de l'environnement, chaque semaine, en fonction de leur niveau de qualité. Les cours sont dispensés par des professeurs Khmers et le programme scolaire de l'école publique est suivi.

Les cours de check-out et les fournitures scolaires gratuites sont souvent insuffisants pour de nombreuses familles qui ne peuvent pas couvrir les besoins de base des enfants. Avec le Centre de jour, nous étendons notre soutien en offrant des repas, des collations, des vêtements, de l'hygiène et du riz à la maison, en favorisant la cohésion du noyau familial et en donnant la possibilité aux enfants de poursuivre leurs études.

L'engagement des sponsors et de l'association ne s'arrête pas lorsque les jeunes terminent le cycle du lycée ou sont âgés de 18 ans, mais nous les accompagnons jusqu'à leur pleine autonomie. Selon leurs capacités intellectuelles, nous les protégerons en étudiant à l'université ou obtiendrons un diplôme en formation professionnelle. Et les efforts des jeunes, des sponsors et de l'association ont eu la meilleure récompense, il y a des jeunes qui ont terminé leurs études et qui travaillent, d'autres fréquentent différentes universités du pays ou suivent une formation professionnelle.

La commune de Rohal se trouve dans une zone rurale, où il n'y a pas d'écoles professionnelles ou d'universités, et quand les élèves terminent la douzième année, réussissent l'examen national pour obtenir le certificat d'études supérieures, ce qui leur donne l'opportunité de «Aller étudier à l'université (4 ans) ou à la formation professionnelle (1 ou 2 ans). Certains de nos sponsors ne peuvent pas prendre en charge les cours d'inscription, d'hébergement, de maintenance et de renforcement, pour lesquels le programme de bourses a été créé et peut commencer à l'école secondaire jusqu'à la fin des études pour assurer le soutien nécessaire. L'étudiant et le tuteur signent un contrat en assumant les règlements qui les relient pendant les études.

La Maison est devenue un centre qui aide à l'évolution de la Commune, grâce au soutien du Gouvernement d'Andorre et de nombreux individus, nous réalisons divers projets, principalement proposés par l'Association des Enfants Domestiques du Monde. Cambodge construction d'écoles qui encouragent la scolarisation des enfants et des jeunes, formation en peinture industrielle et électricité pour les jeunes et les adultes de la commune, cours d'informatique, vaccinations, construction de puits dans les écoles, formation des dirigeants de la Communauté La nourriture est distribuée parmi les familles les plus pauvres pendant les périodes de pénurie et est aidée financièrement.

Les paiements mensuels payés par les sponsors ne sont pas suffisants pour le fonctionnement complet du Centre. Le salaire des ouvriers, l'entretien des bâtiments et du terrain, le salaire des enseignants du projet éducatif, etc. Ce sont des dépenses que nous pouvons payer grâce au soutien de particuliers et de groupes qui, en plus de l'aide financière, nous donnent des conseils sur d'autres aspects pour mener à bien le projet.

Directeur du Centre: Kimnea Van
Directeur du programme IdM-Cambodge: Àngels Vila
Responsable du programme de volontariat: Laia Vara

Dès l'année 2006 à 2016, les parrains et les marraines de notre association ont aidé 80 enfants de la ville de Palacaguina (Nicaragua), en couvrant ses nécessités basiques et en promouvant l'asistance au collège.

L'avertissement dont le Gouvernement de ce pays, il sentait comme intromission les activités des ongs étrangers et de sa volonté d’empêché, la distribution des aides économiques, ils nous ont fait tracer la continuité du programme. Réunis avec les parrains nous décidons de fermer le programme, malgré le fait qu'il faisait mal à tous par les enfants, les principaux nuis. La majorité des parrains ont décidé de continuer de parrainer dans d'autres programmes qui inspirent plus la sécurité de ce que l'argent fait du bien aux enfants.